Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jo, l'Indien dans la ville
commentaires

Happy Halloween

31 Octobre 2015, 00:59am

Publié par Jo l'Indien

Non, cette oeuvre n'est pas une métaphore sur l'origine de la vie.

#halloween2015 #citrouille #zombies

Voir les commentaires

commentaires

"Si j'avais 1 Million..."

26 Octobre 2015, 01:18am

Publié par Jo l'Indien

Ce week-end a eu lieu le festival 2015 Quai des Bulles (http://www.quaidesbulles.com/) et j'avais cherché à participer au concours "Jeunes Talents" et visiblement, n'ayant aucune nouvelle de leur part - contrairement à l'année dernière - je crains que ma planche se soit perdue avec le nouveau système d'envoi de La Poste...

Tout n'est pas perdu, voici la planche sur le thème de cette année "Si j'avais 1 million..."

#quaidesbulles2015 #concours #million

Voir les commentaires

commentaires

Pin Up - Série 01

18 Octobre 2015, 23:01pm

Publié par Jo l'Indien

Pin Up : Une série de crayonnés consacrés aux Pin Up dans différentes circonstances.

Une jeune fille inspirée par le dessinatur belge Dany.

 

Il s'agit d'une illustration reprise d'une oeuvre d'un dessinateur italien qui a illustré la BD "Hot Charlotte". Le visage est toutefois différent car l'original était affublé d'une paire de lunettes (qui est un tue-l'amour pour moi).

 

Une création originale faite sans inspiration externe, mais une fois l'oeuvre achevée, cette demoiselle rappelle étrangement Rebecca Rabbit...

Voir les commentaires

commentaires

C'est ça les lunettes !

14 Octobre 2015, 23:48pm

Publié par Jo l'Indien

#lunettes #miroir #optic2000 #afflelou #krys

Voir les commentaires

commentaires

We Do BD (Festiblog 2015)

11 Octobre 2015, 23:21pm

Publié par Jo l'Indien

Tout juste 1 mois après le Festival de la BD à Bruxelles, votre reporter préféré autoproclamé – moi – s’est rendu au festival We Do BD (nouveau nom du Festiblog pour fêter sa dixième année d’existence) ce week-end du 10 – 11 octobre 2015 à Paris.

Petit rappel : le Festiblog est le festival annuel (sauf l’année dernière) gratuit destiné aux blogs BD, comme le mien par exemple, qui rassemble auteurs et lecteurs autour d’un événement festif sur l’espace d’un week-end.

Depuis mon dernier passage en 2011, le festival a vu les choses en grand :

-plus de tentes à l’extérieur, mais un grand espace en intérieur, le Carreau du Temple

-moultes animations diverses et variées autour du thème de la BD et du numérique

-la présence d’un nombre important d’auteurs de blogs BD renommés

-un plan marketing/communication agrémenté de goodies aux tarifs abordables

Résultat : il est aisé de passer l’intégralité du week-end sur place !

Au vu du programme, très complet, laissant pas ou peu de répit pour demeurer inactif, on n’a que l’embarras du choix. On peut par exemple commencer par découvrir la Galerie Glénat pour découvrir toutes les étapes de création de blogueurs BD célèbres.

Pour ma part, j’ai pu découvrir la BD « Hé Mad’moiselle » de Yatuu en lecture libre, confortablement assis dans un pouf avant d’assister successivement à une Master Classe, un concert de dessin et un catch d’impro dessiné.

Le concert de dessin, quésaco ?

Un groupe de musique joue sur scène, pendant que des dessinateurs illustrent la chanson interprétée sur une tablette graphique avec retransmission  en direct des œuvres numériques sur écrans géants. Pour exemple, Boulet, Bambiii et Gaelle Hersent ont œuvré conjointement pour réaliser des dessins éphémères en live.

Catch d’impro dessiné, what the… ?

Non, il ne s’agit pas de body-buildés huileux se battant avec des stylos/pinceaux dans un bain d’encre de Chine, mais d’auteurs de blogs BD doués en improvisation qui joutent dans un match avec thèmes et contraintes imposés. Le tout en harmonie avec des dessinateurs sur tablettes graphiques qui y vont de leur intuition du moment. Le catch d’impro dessiné, c’est l’occasion de faire travailler nos zygomatiques sur les excellentes prestations  scèniques de Paka, Ced, Thomas Mourier et Davy (Mourier aussi, connu également pour le Golden Moutache, ou ses One-Man Show).

Le visiteur lambda avait également tout le loisir d’assister à des enregistrements de podcasts d’auteurs de BD, d’admirer la réalisation d’une œuvre originale par des dessinateurs du monde entier ou bien encore de jouer à un jeu interactif sur « le Totem », qui consiste à réunir les 3 éléments d’un personnage parmi un panel important de propositions. N’oublions pas l’espace jeux qui vous invitait à (re)découvrir à des jeux de société réalisés ou illustrés par des blogueurs BD ou l’espace Kids pour s’adonner à la BD ou à l’animation.

Certains auteurs ont aussi dépassé le cadre de la lecture : ainsi, la BD « Last Man » a connu une adaptation en jeu vidéo à jouer en arcade sur place (sous le nom de Last Fight) ou en dessin animé.

Pour le « classique » du festival, en l’occurrence les dédicaces, les lecteurs ne pouvaient qu’être ravis avec 150 auteurs en dédicace sur place et en ligne. Pour les plus motivés, il suffisait de s’armer de patience pour décrocher les sésames auprès des mastodontes Maliki, Arthur de Pins, Diglee, Laurel, Romain Pujol, parmi tant d’autres.

Lors de mon passage devant la grande scène, j’ai eu l’occasion de remporter un jeton pou le Pictomaton : animation extrêmement innovante qui se présente comme un photomaton. Ce dernier ne délivre pas de photos mais un tirage de 3 petits portraits croqués par un(e) illustrateur/trice invisible derrière le miroir qui nous reflète et l’éclairage qui nous aveugle dans la cabine.

On ne découvre le nom de l’artiste qu’à la sortie du Pictomaton, sur la signature du tirage. Pour ma part, j’estime avoir eu de la chance, puisque c’est la célèbre blogueuse Leslie Plée qui m’a dessiné. J’avais justement lu il y a quelques semaines l’excellente BD autobiographique « Moi vivant, vous n’aurez jamais de pauses » qui décrypte les dessous du travail en librairie.

Mes oreilles décollées caractéristiques sont bien présentes…

Enfin, j’ai apprécié l’unité graphique et visuelle de la communication du festival « We Do BD », rendant esthétiquement homogène l’ensemble de l’événement qui proposait pour l’occasion quelques goodies (tshirts, mugs…).

En conclusion, la capitale française ne propose pas de festival BD de l’ampleur d’Angoulême (voir ma participation au concours 2014), mais « We Do BD » vient de marquer un grand pas pour le 9ème art avec cette alternative annuelle et j’espère que les organisateurs et bénévoles poursuivront cet excellent travail.

Félicitations à eux, aux auteurs de blogs BD et un grand merci aux visiteurs qui continueront par leur présence sur place à encourager la conservation de cet excellent festival.

JE SUIS JOIE.

 

#wedobd #festiblog2015 #paris #carreaudutemple #festivalbd #festiblog #10ans

Voir les commentaires

1 2 > >>