Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jo, l'Indien dans la ville
commentaires

Jo l'Indien Chez Les Belges (Part 1/3)

27 Septembre 2015, 23:01pm

Publié par Jo l'Indien

ET PIM ! Pour vous un mini-guide afin de vous donner des idées pour votre futur séjour en Belgique (Bruxelles pour être précis). Oui, oui, vous irez à Bruxelles puisque je vous le dis.

QUE VOIR ?

Le Manneken Pis : L’icône de la France est la Tour Eiffel, celle de l’Inde est le Taj Mahal (ouaips, je sais, c’est la classe) et celle de la Belgique… un petit garçon qui fait pipi. Voilà. Contrairement à l’œuvre de Gugus Eiffel (pour les intimes), le Manneken Pis n’est point visible de loin. Bien au contraire, il est plutôt discret – ce qui est préférable pour ce qu’il est en train de faire - et n’est repérable qu’au coin d’une rue étonnamment touristique. Profitez de ce passage pour arpenter les boutiques de souvenirs. Chaque année, au mois de septembre, le bambin est affublé d’une tenue. Cette année, il semble avoir pris des couleurs vertes (je regrette de ne pas l’avoir vu à poil quand même).

La Grand Place : En 3 mots : MA-GNI-FIQUE (oui, je ne distingue pas les mots et les syllabes) ! Tu as aimé la cour des miracles à Pise (en espérant que tu aies eu la bonne idée d’y aller) ? Alors tu aimeras aussi la Grand Place de Bruxelles. Vue à 360 ° sur des monuments cultes et magnifiques, de jour comme de nuit, une pure claque visuelle. Aïe !

Les Galeries Royales : Pas loin de la Grand Place, au détour d’une rue, vous circulerez dans les longs couloirs des Galeries Royales, une sorte de Versailles en libre accès, sans file d’attente, en plein cœur de la ville. Bon, il n’y a que l’équivalent de la Galerie des Glaces, ne vous attendez pas à finir dans un château non plus… Ne lisez pas ce que je n’ai pas écrit.

Le Mont des Arts : Avoir une vue de la ville en surplombant un jardin magnifiquement taillé ? Le Mont des Arts est pour vous !

Le Palais de Justice : Un monument monumental à la superficie avoisinant la cathédrale Saint-Pierre du Vatican. Sa taille imposante et sa situation géographique rend les prises de vues complètes difficiles, et un côté de cet édifice est recouvert d’échafaudages. Selon la légende, ces derniers seraient présents depuis des décennies. #FAIL.

Ah ! Petite précision, tous ces lieux peuvent être visités à pieds. Plutôt cool, non ?

 

 

QUE MANGER ?

Les Cornets de Frites : On est touriste ou on ne l’est pas ! Vous n’allez pas passer à côté de ça, non ? Alors, on se cherche à chaque coin rue du centre-ville une échoppe proposant les célèbres cornets de frites (cuites 2 fois), spécialités belges paradoxalement connues chez les anglo-saxons sous le nom de « french fries ». Pour quelques euros, on trompe sa faim sur le pouce en poursuivant son circuit piéton.

Les Waffles : On poursuit sa tournée culinaire de clichés par un petit dessert : le Waffle. Cette gaufre belge qui se mange chaud est fortement représenté dans les rues touristiques qui jouxtent le Manneken Pis. Pour la première, on hésite pas à plonger la main dans le porte-monnaie pour les suppléments chantilly/glace/etautretralalas.

Les Moules Frites dans la rue des Bouchers : Plus touriste que cette rue pour se restaurer, tu meurs ! Une succession de restaurants à moules-frites où les commerciaux serveurs se battent pour vous happer dans leur établissement, toujours meilleur que celui de leur – identique – voisin. Petite précision pour toi, bon français, au plat pays, la fameuse « carafe d’eau » est payante.

Le Comics Cafe : Je ne suis pas super objectif mais le Comics Cafe est le meilleur restaurant belge : on mange des hamburgers classiques comme dans un Indiana, mais le tout entouré de nombreux originaux de BD ou de dessins animés encadrés (BD franco-belge, comics américains et manga japonais) ou de statues à l’image de personnages célèbres du 9ème art (mention spéciale à la prison Tintin dans les toilettes). Que demande le peuple ?

OU BOIRE ?

Le Délirium : Maintenant que tu as fais des économies en ne prenant rien à boire au restaurant, il est l’heure de se désaltérer, saperlipopette ! LE lieu connu outre-mer est le célèbre Délirium, avec sa mascotte, l’éléphant rose (ça veut dire ce que ça veut dire), bar de 3 étages situé dans une petite rue en perpendiculaire de la rue des Bouchers. Quand on a connu les prix de Paris, la capitale belge, en termes de prix pour les bières, c’est donné ! Beaucoup de monde, vous êtes prévenus.

Le Korbo : Pour être franc, je n’y suis pas allé, mais une habituée de la ville m’a dit que les filles y étaient souvent bourrées et dansaient sur les tables… maintenant que j’écris ces lignes, je ne comprends pas pourquoi je ne suis pas allé y faire un tour. #LOSE.

 

AVEC QUI OU COUCHER ?

Faites comme bon vous semble, mais il est fortement conseillé de préférer le centre-ville (vers la Grand Place quoi.)

Sur ce, c’est tout pour moi et je vous souhaite un bon séjour ! 

 

PS : Passez le bonjour à Stromae de ma part.

 

#Belgique #Bruxelles #Tintin #Guide #sejour #week-end

Voir les commentaires

commentaires

Presse-Livre

23 Septembre 2015, 23:18pm

Publié par Jo l'Indien

La preuve en images...

Voir les commentaires

commentaires

Article n° 500 !!

13 Septembre 2015, 23:35pm

Publié par Jo l'Indien

Incroyable mais vrai, vous êtes en train de lire le 500ème article de mon merveilleux blog BD « Jo l’Indien dans la Ville » ! Moins de 5 ans depuis le début de l’aventure le 8 novembre 2010, cet article se situe bel et bien à mi-chemin du millier d’articles.

Je profite de ces quelques lignes pour remercier mes plus fidèles internautes pour leur présence et leur soutien depuis tout ce temps. Pour les autres, il n’est pas encore trop tard pour adhérer à ma page Facebook ou pour m’ajouter sur Twitter : @JoIndien

500 articles, ce n’est pas rien, voilà pourquoi je vous montre un peu les coulisses de toutes ces années de dur labeur et de passion.

Ci-dessous quelques exemples de dessins encrés réalisés sur papier avant traitement numérique (nettoyage, colorisation, mise en page puis mise en ligne).

Une fois les feuilles empilées, on obtient un tas de dessins quasi aussi épais qu’un petit dictionnaire !

 

Post 500 oblige, voici quelques anecdotes sur le blog BD.

 

1 – Je ne connaissais pas les blogs BD

Le 8 novembre 2010, date officielle de lancement de mon blog BD en ligne, je ne connaissais quasiment pas l’existence de blog BD. Féru du papier, les artistes du numérique m’étaient étrangers. Une fille m’avait parlé de Pénélope Bagieu (quelques semaines avant le lancement de mon blog) et son site « Ma Vie est tout à fait Fascinante » sans que je ne comprenne le format « blog BD ». Quelques jours après la naissance de ma création, j’ai ouï dire du site Bouletcorp (précurseur français des BDs en ligne). Depuis, je me suis bien rattrapé et me suis même rendu au Festiblog, festival dédié aux blogs BD.

 

2 – Je n’ai jamais vu le film « Un Indien dans la Ville »

Le titre même du blog propose une référence assez directe au film de 1994 d’Hervé Palud « Un Indien dans la Ville » avec Thierry Lhermitte et Patrick Timsit, pourtant je n’ai jamais vu le film ! Je connais vaguement le speech et quelques répliques cultes (wakatape baboune). Pis encore, j’ai découvert par morceaux la version américaine qui était diffusée dans un avion que j’avais pris jadis, mais je n’ai à ce jour pas visionné la version originale française. Pourquoi ce titre pour mon blog alors ? A l’origine, je voulais intituler mon blog tout simplement « Jo l’Indien » mais ce nom était déjà utilisé par un autre blogueur spécialisé en photos. J’ai donc utilisé le terme « dans la ville » en référence au titre de ce film et parce que je suis un pur citadin. En revanche, puisqu’on parle des films de 1994, sachez que j’ai vu « Le Roi Lion » plus de 50 fois.

 

3 – Mystérious est inspiré de Mystery

Les plus fervents visiteurs auront noté la présence régulière du coach en séduction et relations sociales Mystérious, auteur du blog (fictif) www.jedragueetjechope.com

Ce personnage est largement inspiré (dans l’esprit) du grand gourou américain de la drague Mystery (aka Erik von Markovic), auteur de la « Mystery Method », coach d’apprentis séducteurs dans la télé-réalité américaine « The Pick Up Artist » et mentor de l’écrivain Neil Strauss pour son best-seller « The Game ».

Pour le physique, j’ai opté pour un grand blond baraqué aux cheveux longs, un physique radicalement opposé au personnage de Jo l’Indien (et par conséquent moi). Mystérious (au nom prononcé à l’anglaise mais avec une orthographe à la française) serait en quelque sorte le pendant maléfique de Jo l’Indien. Pendant un temps, j’avais envisagé de faire de Mystérious un personnage imaginaire tout droit sorti de la tête de Jo (un peu comme dans Fight Club, en espérant que vous ayez déjà vu ce film avant de lire ces lignes).

 

4 – Marion est un personnage totalement fictif

Autre personnage récurrent du blog : Marion. Bien que la plupart des personnages du blog soient inspirés de la vie réelle (mon papa taciturne, ma maman qui me parle en anglais…), Marion n’existe concrètement pas. Marion est en quelques sorte un mix de plusieurs amies et connaissances féminines de mon entourage sans pour autant coller parfaitement à l’une d’entre elles. Par conséquent, la rencontre sur une piste de danse est une pure fonction et son franc-parler relève de mes envies. Si vous avez l’immense privilège de me rencontrer dans la vie réelle, n’espérez donc pas rencontrer Marion !

 

5 – Le célibat de Jo

En fin 2014, à l’issue de la saga « Ze Jeu » (qui est un hommage évident au « The Game » de Neil Strauss), Jo l’Indien finit en couple. De la naissance du blog en novembre 2010 à décembre 2014, Jo demeurait un éternel célibataire qui alternait entre râteaux et histoires brèves. A l’origine, à l’instar des Restos du Coeur de Coluche, le célibat de Jo ne devait durer… qu’un an ! Dès les origines du blog, j’avais prévu une année de gags et histoires courte de célibat tout en incluant les personnages de Mystérious et Marion, avant que Jo finisse par rencontrer l’âme sœur pour novembre 2011. Finalement, comme de nombreux mangakas aux publications régulières, mes plans ont été contrariés pour le meilleur et le rire et le célibat de Jo a duré plus de 4 ans ! La saga « Ze Jeu » était prévue de longue date mais a été largement remaniée depuis les quelques ébauches de février 2012 (qui n’ont jamais été publiées). Plutôt dingue, non ?

 

 

Voilà, c’est tout pour moi, merci encore pour votre fidélité, n’hésitez pas à visiter tous les articles du site pour cette occasion et à faire découvrir le blog à vos amis sur les réseaux sociaux. 

 

 

 

Voir les commentaires