Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jo, l'Indien dans la ville

Jo l'Indien Chez Les Belges (Part 3/3)

4 Octobre 2015, 23:01pm

Publié par Jo l'Indien

Troisième et dernier article de ma série dédiée à la Belgique : le Festival de la Bande-Dessinée (2015).

Chaque premier week-end de septembre a lieu à Bruxelles, capitale de la Belgique, la fête de la bière le festival de la bande-dessinée.

Vous ne le savez probablement pas, mais j’ai une réelle passion pour le 9ème art. A ce titre, je me suis rendu chez les belges à l’occasion du festival de la bande-dessinée 2015. Compte-rendu de l’évènement… tout de suite !

Le Festival de la BD ou Strip-Feest (pour les flamands) se déroule comme chaque année au Parc de Bruxelles ou Warandepark (toujours pour nos amis flamands) où sont dressées de longues tentes longilignes abritant un grand nombre de stands divers et variés.

Librairies bien sûr, mais aussi fanzines, des ateliers de BD (notamment un stand de cours de BD tenu par l’auteur du merveilleux blog Macadam Valley), des mini-expositions d’auteurs de différents pays et lieux de conférences. Les libraires ont l’avantage de proposer à eux tous un nombre conséquent d’auteurs de BD franco-belge - et quelques auteurs d’autres pays également - en dédicace. Il faut toutefois veiller à les repérer, noter leurs horaires de dédicace et parfois, voire souvent acheter leurs œuvres sur place, même si on a déjà des albums de leur création. L’école Marcinelle du magazine Spirou a eu droit à une tente entière dédiée uniquement à elle (soit 1/5ème de l’espace) et distribuait moult chapeaux de groom en carton aux visiteurs (j’ai bel allure avec).

Pour ce qui est des dédicaces, je ne me suis concentré que sur un seul dessinateur : Dany. Auteur d’une collection de BD « humour & sexy » que je ne pourrai présenter sur mon blog tout public, Dany était l’un des auteurs le plus populaire de la maison d’édition et libraire « Joker ». Résultat ? 3 heures de file d’attente alors que ses voisins dessinateurs étaient quasi au chômage technique. Je ne citerai pas leurs noms. D’autant que je ne les connaissais pas.

Les pieds en miettes et le dos en compote (j’avais mon sac à dos), je lui demandai timidement « une blonde nue à forte poitrine avec une touche indienne ». Visiblement, la « touche indienne » l’a troublé… au point qu’il a oublié de la dessiner nue ! Tant mieux pour vous amis lecteurs puisque je peux ainsi vous faire partager cette œuvre finale, mais pour moi… SNIF !

Pour les activités qui sortent de l’ordinaire dans ces lieux, les visiteurs avaient aussi le privilège de se voir fabriquer un badge à leur image en quelques secondes ou bien encore d’assister à un spectacle d’improvisation entre dessinateurs et comédiens. L’occasion de faire rire petits et grands en mélangeant deux de mes petits plaisirs personnels.

Plus surprenant encore, au fond du parc, un camion entièrement dédié à la BD flamande Kinki et Cosy, digne héritière de l’humour trash des « Happy Tree Friends ». Par petits groupes, les visiteurs se voient parcourir quatre mini-salles sous l’interactivité d’écran de télévisions où les sœurs Kinky et Cosy nous plongent dans leurs univers absurde et décalé.

  • Dans la première salle, on se fait littéralement « laver le cerveau » en plongeant notre tête dans un lave-linge qui distribue des flashs.
  • Dans la seconde salle, après avoir ingurgité des bonbons tombant d’un distributeur automatique (j’ose espérer qu’il s’agissait bien de bonbons car ils étaient présentés comme pilules), on se voit répondre via un boîtier provenant du plafond à des questions absurdes où vraisemblablement il fallait être amoral pour donner les bonnes réponses.
  • Dans la troisième salle, la plus inintéressante selon moi, on joue à une application assez similaire à « Fruit Ninjas » mais avec des bonbons Kinky et Cosy sur des tablettes et ce, pendant 4 minutes.
  • Dans la quatrième et dernière salle, on se retrouve assis sur le canapé du salon de Kinky et Cosy à regarder la télé (un peu comme la fin du générique des Simpson) diffusant des épisodes courts et drôles des fameuses sœurs. Quelques interactions avec le décor, synchrone avec les images diffusées rendent l’expérience d’autant plus amusante.

Enfin, à l’issue de cette aventure de 20 minutes, on ressort du camion en passant devant la mini-boutique (comme dans un musée en fait) avant de dire au revoir aux demoiselles déguisées en Kinky et Cosy. De l’excellent merchandising, je dois l’admettre.

 

Le festival propose également un tour en mini-train (une voiture déguisée en train pour être précis) pour circuler dans le centre-ville à différents points dédiés à la BD (CBBD, librairies, Comics Cafe…).

Enfin, il ne fallait pas manquer le défilé de personnages gonflables qui a démarré… avec 2 heures de retard ! D’immenses Superman, Boule, Le Chat, Spirou, Tintin et autres, portés par des bénévoles et autres véhicules circulaient dans la ville au rythme de fanfares à l’image des frès Mario Bros, des Schtroumps, du village d’Astérix et autres officiels belges. Ca valait le coup.

J'espère vous avoir convaincu pour compter sur votre présence l'année prochaine au festival belge. :)

A bientôt !

 

# Bruxelles #Belgique #Festival #Bande-dessinée #Spirou