Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jo, l'Indien dans la ville
commentaires

Bilan Lyon BD Festival 2017

13 Juin 2017, 11:21am

Publié par Jo l'Indien

Votre reporter favori à grandes oreilles était présent au Lyon BD Festival 2017 : qu'en retenir ? Jo l'Indien fait le bilan. Calmement.

Petit rappel de l'événement en quelques mots : le Lyon BD Festival est un festival annuel dédié à la bande-dessinée l'espace d'un week-end sur la presqu'île de Lyon. Ainsi, de multiples événements (spectacles, conférences, dédicaces, expositions...) ont lieu dans divers points-clés entre Bellecour et Hôtel de Ville. D'autres actions sont également proposées durant cette période mai - juin sur Lyon et ses alentours.

Déjà présent l'année dernière, j'ai décidé cette année de m'inscrire pour les deux jours dédiés au festival qui s'est opéré le 10 et 11 juin 2017.

Pour ma part, j'attendais essentiellement la conférence visuelle de Scott McCloud, un dessinateur et théoricien de BD américain réputé, qui a rédigé des ouvrages majeurs tels que "L'Art Invisible" et "Faire de la Bande-Dessinée". Il est également à l'origine des 24 Heures de la Bande-Dessinée (rappelez-vous : j'ai participé aux 23H de la BD en ligne, soit 24 planches de BD en 23 heures). Le talentueux auteur a brillé lors de son oratoire et une exposition lui est consacré au Musée de l'Imprimerie et de la Communication Graphique du 14 avril au 20 septembre 2017.

Pour l'anecdote, le tarif classique du musée est de 6 euros, mais sachez que l'accès est gratuit pour le week-end du 10 - 11 juin si vous preniez le pass 1 jour du Lyon BD festival d'une valeur de...5 € ! Un bon plan à recommander pour les Radins.com #lol #mdr.

L'exposition reprend plusieurs concepts imagés dans les ouvrages de Scott McCloud cités plus haut et illustrés par diverses créations : des planches "d'Imbattable" de Pascal Jousselin, les planches en scroll de Boulet, et surtout des exemples tirés de la mythique série Blacksad. Pour l'anecdote, le dessinateur Juanjo Guarnido aurait "fait complexer" l'excellent illustrateur français Régis Loisel  par la qualité de son travail !

Cette exposition est jumelée par une autre exposition "in situ" réalisée par Pascal Jousselin : "La BD en 7 étapes". Rendez-vous en sous-sol au Parc République pour apprécier les multiples hommages aux héros de BD (Tintin, Lucky Luke, Astérix et mon chouchou Sangoku, de la série japonaise Dragonball), les oeuvres qui interagissent avec le décor (notamment les portes d'ascenseur) et les détournements humoristiques des clichés du 9ème art.

D'autres expositions sont à l'honneur, notamment à Hôtel de Ville, avec, pour ma part, une mention spéciale à l'oeuvre de l'auteur québécois de "Paul" - Michel Rabagliati - pour son histoire du Québec sous la forme d'une frise qui s'étale sur le temps.

Pour ce qui est des spectacles, j'ai assisté à la rencontre entre blues et BD illustrée par la célèbre Florence Cestac (Les Débloks...), aux échanges entre les auteurs Cy (qui a souvent travaillé pour le site Madmoizelle.com), Julie Maroh (Le Bleu est une Couleur Chaude) et le scénariste François Vehlman (Seuls), ou bien encore aux "Confidences sur l'Oreiller" de la cuisinière Sonia Ezgulian et de l'auteur Guillaume Long. Toujours aussi sympa de mettre des visages sur ces auteurs généralement invisibles aux communs des mortels !

Bien entendu, de nombreux auteurs sont présents en dédicace et de multiples stands de librairie sont ouverts au grand public.

En conclusion, ça fait toujours autant plaisir de voir la Capitale des Gaules consacrer autant d'importance à la BD. Par ailleurs, cette année, la communication a été beaucoup plus conséquente que l'année dernière (affiches, kakémonos, etc...) et le bracelet du pass 2 jours à 8 €, d'une si belle qualité plastique qu'il est impossible de le retirer à mains nues...

Bref, vivement l'année prochaine ! :)

Jo l'Indien.

#LyonBD #Festival #2017 #delabombebebe

Voir les commentaires

commentaires

Manipulation : 10 Trucs à appliquer !

23 Mai 2017, 23:08pm

Publié par Jo l'Indien

manipulation

De nombreuses études ont prouvé que 93% de notre communication passe par le non-verbal (posture, gestes + ton de la voix). A ce titre, outre vos mots, votre attitude doit être en accord avec vos intentions. Dans l'exemple ci-dessus, nous avons mis en avant ces aspects car "nous n'avons qu'une occasion de faire une bonne première impression".

L'ensemble de ces éléments devrait être mémorisé par n'importe quel commercial, communicant ou négociateur pour optimiser ses chances d'arriver à atteindre ses objectifs.

Voici une liste non exhaustive d'ouvrages qui m'ont inspiré à la réalisation de cette merveilleuse infographie :

Manipuler, pourquoi et comment - Bastien Bricout (de Secret Story 4)

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens - Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois

Comment se faire des amis - Dale Carnégie

Le Nouveau Savoir-Vivre Malin - Catherine et Laurence Dupin

100 petites expériences en psychologie du consommateur - Nicolas Guéguen

The Mystery Method - Mystery

Le Langage des Gestes Pour les Nuls - Joseph Messinger

Et si je me vendais mieux !  - Sylvie Prostassieff

#manipulation #badboy #cesttoutpourmoi

 

 

Voir les commentaires

commentaires

La Fin de One Piece

16 Mai 2017, 23:34pm

Publié par Jo l'Indien

One Piece End Oda Luffy Law

Ce gag ne parlera probablement pas aux non-adeptes du célébrissime manga d'Eiichiro Oda : One Piece. Pour rappel, cette oeuvre est diffusée dans l'hebdomadaire japonais le Shonen Jump depuis...1997 ! Cette BD raconte la quête du légendaire trésor One Piece par le jeune pirate Monkey D Luffy  qui obtint un corps en caoutchouc après avoir mangé un Fruit du Démon, fruit qui procure à son bénéficiaire un pouvoir magique unique tout en le rendant inapte à la natation et ce, de façon irréversible.

Les détracteurs de cette série aiment à rappeler la longueur de la série tout en ne parlant que peu du trésor. Les aficionados, quant à eux, spéculent sur la forme du trésor et diverses hypothèses de fin pour ce manga.

Durant cette longue quête, Luffy s'est allié avec un autre pirate prometteur : Trafalgar D Water Law, qui a la capacité de créer des chambres virtuelles ("room") autour de lui, et de déplacer les éléments qui se situent dans cette zone, à sa guise ("shambles").

A ce titre, à ce niveau de lecture, on peut s'imaginer qu'au vu du nom de famille du "chirurgien de la mort", on peut s'attendre à un coup de Trafalgar, autrement dit selon l'expression populaire, une traîtrise.

Ainsi, mon gag s'appuie sur l'ensemble de ces faits et démontre qu'à la fin du manga, Luffy, aux abords de l'objet de son désir -le One Piece donc- subisse la traîtrise de son compagnon Law via sa capacité spécifique qui enverra notre protagoniste dans l'eau : le point faible du pirate. Notre héros au chapeau de paille coulera alors comme une enclume, mettant fin ainsi à plusieurs décennies d'attente de la suprématie de l'expecté Luffy...

Bien à vous,

Jo l'Indien

 

#OnePiece #end #Luffy #Trafalgar Law

Voir les commentaires

commentaires

L'Interview Disparue des Freres Bogdanoff

1 Mai 2017, 23:08pm

Publié par Jo l'Indien

Cette ancdote est tirée d'une histoire vraie.

#Bogdanoff #interview #StarWars #Gameage

Voir les commentaires

commentaires

Les References du Clip "Il Fait Chaud" d'ABS

20 Avril 2017, 23:35pm

Publié par Jo l'Indien

Cet article repose entièrement sur le clip animé "Il Fait Chaud" d'ABS que vous pouvez visionner ici.

Les habitués du blog savent que j'aime à parsemer mes oeuvres de références. Ainsi, ce clip animé ne fait pas exception. Avez-vous trouvé les clins d'oeil ? Petit tour d'horizon ci-dessous.

Les Paroles

Outre la composition musicale originale à orientation reggae de mon ami Brice Guilbert pour un éventuel tube de l'été (lol), les paroles sont inspirées d'autres créations.

En quelques mots, je rappelle que "Jo l'Indien" fait bien entendu référence au personnage du roman Tom Sawyer de Mark Twain et "Brice de Lyon" est un clin d'oeil au personnage "Brice de Nice" de Jean Dujardin.

Dans le premier couplet, la citation de Barbès provient de différents rappeurs qui y font régulièrement des références (le groupe rock FFF a un titre à ce nom dans leur répertoire).

Le "Moi, Amdullah Labess" est une version arabisée du "Moi, Amdullah Ca va" de Sefyu.

Le deuxième couplet s'ouvre sur la forme grammaticale adoptée par Manu Chao dans sa musique "Bongo Bong" et contient une phrase faisant une allusion directe à la rappeuse Diam's avec son album "Dans ma Bulle". Outre ce clin d'oeil, le slogan de la marque Carrefour a aussi droit à un courte apparition.

 









Le troisième couplet fait un parallèle avec le rappeur Admiral T d'entrée de jeu et poursuit plus loin avec les mots "elles savent toutes qu'on est des chauds", titre d'une autre chanson du groupe ABS. Enfin, en tant que passionné de football, Lionel Messi est cité en coup de vent.



 

 

 

 

 

Le Clip

L'intro est sans appel une référence directe aux ouvertures des films Marvel (avec des extraits de mes propres planches de BD).

 

Le début du clip présente les 2 membres principaux du groupe de rap gentil ABS, soit Jo l'Indien et Brice de Lyon, sous la forme graphique popularisé par le film culte américain Snatch.

 

La mise en abyme du quartier Barbès (Paris XVIII) est un rappel des peintures surréalistes de l'artiste Magritte, avec un tableau se fondant dans un décor réel en arrière-plan.

Un peu plus loin dan le clip, Brice tient un téléphone de marque "Placement Produit" qui est une critique - plus ou moins - discrète des marques sponsorisées dans les clips de stars dites "bankables". Rihanna ou Maître Gims entre autres, y ont régulièrement recours.

La peluche mascotte de Jo l'Indien est aussi présente dans le clip d'ABS, illustrée ici sous forme de danseur adepte à des styles variés (hip hop, classique, twerk...), adoptant la mise en scène du clip de Rohff "Qui est l'exemple" : en l'occurence un fond noir très sobre sur lequel les personnes s'expriment.

Des jeunes femmes sur fond rosâtre apparaissent ci et là tout au long du clip avec parfois des mots-valises rouge qui les surplombent. Les plus érudits auront reconnu la référence au controversé clip de Robin Thicke, TI et Pharell Williams "Blurred Lines" qui met en avant des jeunes femmes peu vêtues (et je parle de la version censurée) aux côtés d'hommes habillés (un peu comme le "Déjeuner sur l'Herbe" de Degas).

 

Le deuxième couplet, après quelques petits personnages qui ne vont pas sans rappeler les chara designs de South Park, met en avant un système de travelling avant qui fût largement inspiré par le clip de MC Solaar "Nouveau Western" (et à moindre mesure le Mia d'IAM).

 Les têtes de nos chanteurs sur fond noir ont une étrange similitude avec les musiciens du groupe NERD dans leur clip "She wants to Move" (le côté rouge en moins).

On poursuit avec une subtile allusion à une couverture du jeu vidéo Bart's Nightmare de la firme Nintendo :

On reste dans la vague "Nintendo" avec cette séquence graphique très largement inspirée du flat design d'un décor typique du héros mythique, le plombier moustachu Mario Bros.

Il est décidément impossible que je réalise un clip animé sans un mini clin d'oeil à mon film culte préféré de tout les temps : le Roi Lion.

Un petit "big up" au Penseur de Rodin :

Plus subtil ici, le design et les couleurs de vêtements de "l'Admiral Jo" sont tirés de l'amiral Ao Kiji du manga One Piece (les plus assidus savent que je suis un grand fan). Derrière lui apparaissent les 6 autres membres de sa bande : le 2CITM Crew.

Outre la référence à mes propres BDs qui avaient honoré le manga "Captain Tsubasa" (Olive et Tom en version française), l'introduction des paroles de la chanson en lieu et en place de la BD originelle et la couche de points propres à l'impression sont inspirés par le clip de Busta Rhymes et Estelle "World go round".

Flugbus est également habilement instrumentalisé pour faire hommage au système de karaoké...

ABS, le nom du groupe de rap gentil, est affiché via éclairage sur fond de ciel nocturne sur les toits de la ville. Il y a bien entendu ici clin d'oeil au héros de l'univers des comics DC Batman, mais aussi à la couverture du premier tome de mes albums "Jo l'Indien dans la Ville". Et oui, moi aussi je fais du placement produit et en auto-promotion par dessus le marché !

Puisqu'on parle d'autopromotion, la petite animation de pixel art en 8 bits a été piquée dans ma propre série "Ze Jeu", diffusée plus tôt sur ce blog BD.

Enfin, le final du clip se conclut sur un logo particulier sur lequel je tairais les origines. A vous amis internautes de trouver ! ;)

J'espère que vous avez pu trouver plusieurs éléments de cette liste et je vous dis à bientôt ! :)

La Bise.

Jo l'Indien

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>